Thierry GAULTIER | Hulottes 2012

Category Archives: Hulottes 2012

Reproduction d’un couple de Chouettes hulottes dans un nichoir en 2012.

Bye bye Aluca

Une certaine effervescence était palpable en ce début de nuit. Celle-ci s’annonçait sous le signe de la bougeotte. Un petit oiseau englouti, voilà de quoi donner des forces pour la suite des événements. Des forces, il lui en faudra en effet pour affronter la soudaine vastitude du monde qui s’offre à elle. Elle en avait un avant-goût en l’observant par la lucarne. L’appel était trop impérieux pour y résister plus longtemps.
A 21H45, les cris proches de son frère Aluco l’ont décidé à faire le grand saut.
Bye bye Aluca et bon vent.
Peut-être aura-t-on l’occasion de recroiser ta frimousse près du Grand Moulin ?

Aluca fait son cinéma

Loin du tapis rouge et des flash de photographes, profitons encore un peu des facéties de notre starlette.

Le jeu du chat (huant) et de la souris

Plus fourmi que cigale, Aluca a des notions d’économie domestique : depuis quelques jours, elle ne consomme pas immédiatement toutes les proies apportées par ses parents, mais en stocke une partie, pour les reprendre plus tard. On ne sait pas de quoi les lendemains sont faits. Aussi, est-il prudent de faire des réserves. Alors qu’elle pourrait avaler tout rond ses mulots, elle passe du temps à les triturer, les mordiller et les déplacer. Il faut dire que depuis le départ de ce gros glouton d’Aluco, les choses sont devenues plus calmes.

Aluco, tout penaud

21/04/2012 – 22H15 : petite séance d’observation pour prendre des nouvelles d’Aluco.
Il s’est rapproché du bâtiment et est maintenant dans un sureau adossé au mur du moulin. Il émet en permanence son appel, véritable balise Argos pour que ses parents le localisent. Il n’a pas semblé le moins du monde effrayé à mon approche et avait l’air tout penaud sur sa branche de sureau.

2012-05-21_3

Hulottes jurassiennes

Toujours dans le Jura, le week-end dernier, j’ai observé une nichée de Hulottes, sensiblement du même âge que les nôtres, qui avaient quitté leur nid. J’ai pu filmer l’un des jeunes. Soyez indulgents sur la qualité, ça bouge beaucoup car filmé à main levée à la verticale au dessus de ma tête, sans pied, tout en éclairant avec ma lampe torche…

Départ d’Aluco

Nuit du 20 au 21/05/2012 : Aluco a quitté le nichoir, sans doute dans la nuit de samedi à dimanche. Petite séance d’observation hier soir en début de nuit à proximité des bâtiments : Aluco a élu domicile dans un grand noyer, à 20 m du nichoir et  manifestait sa présence par des cris bien sonores, malgré la pluie rafraichissante. L’arbre où il gîte est abondamment couvert de lierre dans lequel il peut s’abriter. Aluca est maintenant seule et ne devrait pas tarder à le suivre. Au moins deux rongeurs lui ont été apportés pendant la nuit. Curieux comportement de « pignochage », laissant penser qu’elle n’est pas affamée (sans doute d’autres apports non observés en début de nuit). Le deuxième rongeur a même été remisé dans un coin du nichoir, pour être mangé un peu plus tard.

Parenthèse jurassienne

20/05/2012 : week-end passé dans le Jura, d’où l’absence de billet ces deux derniers jours. Pas eu le temps de faire le point sur la situation, si ce n’est qu’il y a encore au moins un jeune dans le nichoir. Pour me faire pardonner, voici deux photos d’une cousine éloignée, faites ce week-end : la Chevêchette, petit gnome des forêts de montagne.

2012-05-20_1

2012-05-20_2

Home, sweet home

Nuit du 17 au 18/05/2012 : très peu d’activité observée dans le nichoir, les juvéniles faisant le siège de l’entrée dès la fin d’après-midi, ils ne sont plus visibles. Au matin, j’ai bien cru qu’ils avaient quittés le nichoir car il n’y avait aucune trace de présence. Mais vers 9H00, ils se sont finalement montrés tous les deux. Étant donné que leur nichoir est un loft 5 étoiles, très spacieux, il n’ont aucune raison de vouloir le déserter prématurément. Cela est différent quand le nid est installé dans une cavité d’arbre un peu exiguë, où l’inconfort des poussins les pousse à rechercher plus de liberté de mouvement, a fortiori quand la nichée est importante.
Vers 3H du matin, Aluca nous a fait une belle démonstration d’avalage de proie, avec un petit oiseau qui a beaucoup de mal à descendre. Bonne digestion !

2012-05-18_1

Foire d’empoigne

Nuit du 16 au 17/05 : minimum 8 apports de proies, toutes interceptées à l’entrée du nichoir, hors champ. La concurrence entre les poussins est rude et les bagarres de plus en plus fréquentes et musclées. Au matin, les deux juvéniles sont encore là.

2012-05-17_2

Préparatifs de départ

Nuits du 14 au 15/05 et du 15 au 16/05/2012 : Peu d’apports de proie observés : trois rongeurs la première nuit et deux rongeurs et un lombric la seconde nuit. Bien que certaines actions se déroulent à l’entrée du nichoir et échappent à la caméra, j’ai la nette impression que les proies se font moins nombreuses. Le départ des poussins n’est plus qu’une question de jours. Leurs ailes sont bien développées et doivent leur permettre de tenter des petits vols. Ils n’ont pas encore de queue, mais ça viendra plus tard. Les poussins font travailler leurs ailes et s’étirent souvent. L’affrontement entre les poussins est violent quand il s’agit de s’approprier une proie et la pauvre Aluca ne récolte souvent que la portion congrue.

A la fenêtre

14/05/2012 : Vers 20H45, les deux poussins se postent à l’entrée du nichoir et surveillent avec intérêt l’extérieur. Lorsqu’ils m’aperçoivent en contrebas, ils se tapissent, mais ne tardent pas à se montrer à nouveau. Aluco d’abord, puis Aluca à sa suite qui me fixe avec curiosité. Vers 21H, les « Ki uit » de Lolotte se font entendre dans le bief. Elle se rapproche des bâtiments, mais ne visite pas le nichoir. Elle part en chasse vers la grande prairie et revient au nichoir à 21H15 avec un rongeur. C’est Aluco, une fois de plus, qui remporte le gros lot, à l’issue d’une bagarre serrée pimentée de caquètements de colère.

Voracités

Nuit du 12 au 13/05/2012 : une partie de l’activité est revenue dans le champs de la caméra, une autre s’est passée dans le secret du couloir. Sur les 8 apports de proies observés : 6 lombrics et 2 rongeurs. Comme il y a longtemps qu’on n’a pas vu de livraison de lombrics (!), j’en ajoute quelques exemples à notre collection, où l’on voit notamment Aluco écraser sans vergogne sa petite sœur Aluca pour lui ravir un ver de terre. La grande mode du moment, pour les poussins, consiste à s’étirer les ailes tout en se dressant sur ses pattes, yoga version strigidé ; l’autre consiste à imaginer une proie devant soi et à faire un bond pour la capturer dans ses serres. La cible, c’est souvent une plume contre laquelle il faut se battre pour la terrasser. C’est l’école des futurs chasseurs de mulots (cours élémentaire).

Hors champ

Nuit du 11 au 12/05/2012 : Pour la première fois, les deux poussins sont restés cachés toute la nuit dans le couloir d’entrée, attendant leurs parents sur le pas de la porte. Résultat, du son, mais pas d’images des proies apportées. Ce sera donc seulement quelques photos de ces derniers jours.

Aluca, en contre-jour dans la lumière de fin d’après-midi qui inonde l’entrée.

2012-05-12_1
Aluco, Monsieur bouboule.

2012-05-12_2

Aluco et Aluca, toujours collés l’un à l’autre.

2012-05-12_3
Peut-être l’une des dernières photos de Lolo au nichoir.

2012-05-12_4

 

Compétition

Nuit du 10 au 11/05/2012 : 19 proies apportées par le couple : 13 lombrics, 3 rongeurs, 1 grillon (+ 2 indéterminées). Aluco, largement dominant, se taille la part du lion ; Aluca ne tire son épingle du jeu que quand son frère est repu, ou par le hasard de la situation.
Lolo et Lolotte se sont manifestés par la voix à plusieurs reprises dans la journée du 10/05 : ils gîtent dans des arbres séparés, mais assez près l’un de l’autre, dans le bief du moulin, à 100 m du nichoir.

Ronds de tête

Nuit du 09 au 10/05/2012 : Seulement 7 apports de proies observés. Certains échappent maintenant à l’œil de la caméra car l’action se passe souvent dans le couloir d’entrée où les poussins attendent leurs parents : 4 lombrics, une proie indéterminée, un rongeur et une grenouille. La vidéo ci-dessous montre ces deux derniers apports.
Une petite vidéo également sur quelques « poussinades », dont les fameux ronds de tête propres aux rapaces nocturnes ; ici une pitrerie d’Aluco. On le reconnait à sa silhouette de ballon de football, sa forte taille et son dos gris clair. Aluca, plus petite, a le dos gris foncé.

Poussinades

09/05/2012 : Lolotte est rentrée au bercail à 7H. Elle est restée près d’une heure à cocooner ses poussins, puis a décidé d’aller gîter ailleurs. Aluco et Aluca font de la gymnastique dans la journée : extensions et battements d’ailes. Ils passent aussi du temps à entretenir leur plumage et à somnoler.

La Loi du plus fort

Nuit du 08 au 09/05/2012 : 27 proies apportées par le couple, avec comme toujours une majorité de lombrics (au  moins 21 !), et néanmoins 3 rongeurs (+ 3 proies non identifiées). La concurrence est rude entre les deux jeunes. Une différence de stature est maintenant visible entre les deux poussins. Aluco, le plus âgé, est plus robuste et s’accapare plus de proies, ce qui tend à accentuer la différence. L’arrivée d’une proie provoque une bousculade monstre, qu’appréhendent un peu les adultes, qui reçoivent des coup d’ailes et de bec dans la mêlée. Ils ferment les yeux pour se protéger.

Poussinades

08/05/2012 – 21H : Au moindre bruit sec, les poussins réagissent au quart de tour et se précipitent droit devant vers une hypothétique proie. C’est parfois une fausse alerte.%%%
L’un des poussins essaie de faire sa pelote de réjection, mais ça a du mal à venir…


Je n’ai pas eu la patience d’attendre le moment fatidique, mais le lendemain, la pelote est là.

2012-05-08_3

Pas de répit

Nuit du 07 au 08/05/2012 : la lombricomania continue, avec au moins 20 lombrics apportés par le couple, sur les 25 proies de la nuit. 3 proies n’ont pas été identifiées (apports trop rapides ou cachés), un rongeur, et pour les nouvelles proies : un grillon apporté par le mâle. A 7H, Lolotte est revenue au nichoir, sans proie et a décidé d’y rester toute la journée. Elle a tenté de couver ses poussins, désormais bien encombrants et remuants, et a choisi de s’isoler parfois dans un coin du nichoir, voire dans le couloir d’entrée en fin de journée.

Lombricomania

Nuit du 06 au 07/05/2012 : ce sont encore les lombrics qui dominent largement dans les proies, avec 21 apports (record absolu), contre un seul rongeur. La grande majorité des proies apportées est le fait de Lolotte la brave, avec un rendement incroyable atteignant à certains moments un ver de terre toutes les 3 minutes ! Le père Lolo n’assure pas vraiment. Au matin, cette fois, Lolotte est restée près de ses poussins.