Voyage Mongolie 2019 : introduction

Dates : 11 au 28 juillet 2019.

Itinéraire :

Carte de l'itinéraire

Itinéraire du voyage

Voyage Escursia en partenariat avec l’agence locale Great Genghis Tours and expeditions.

Participants :
Philippe Dubois, Elise Rousseau, Dominique Lacroix, François et Véronique Béguet, Victor Leray, Frédéric Pezet, Thierry Gaultier.

Équipe d’assistance mongole :
Terbish, notre guide, prof à la faculté d’UB ; 5 chauffeurs, dont un mécanicien, 2 cuisinières.

L’équipe au complet.

Philippe J. Dubois, notre guide.

Philipp
Philippe J. Dubois et Victor Leray.

 

Khayankhyarvaa Terbish, dit « Terbish »

Véhicules :
Nous devions initialement voyager en bus 4×4 russes. Finalement ce sont 3 Toyota Land cruiser (V6 GXR) climatisés et deux mini-bus 4×4 de soutien qui seront utilisés.
Nous avons beaucoup apprécié le confort de ces voitures et leur qualité pour affronter les difficultés des pistes et les enlisements.

Porte-bonheur sur la calandre de notre Toyota.

Navigation : pour suivre notre parcours, j’ai utilisé deux outils :
– Un GPS GARMIN 60CSx, sur lequel j’avais téléchargé une carte vectorielle de la Mongolie. Celui-ci m’a permis d’enregistrer notre parcours et différents waypoints.
– Une application Androïd installée sur ma tablette Samsung : OziExplorer (79€). La carte bitmap utilisée est un scan d’une carte allemande, calibré pour être utilisé avec OziExplorer. Le fichier s’appelle « wmp_Mongolei_06.map » et est téléchargeable sur le net (15€).

NB : Pour plus de détails, voir le compte-rendu détaillé du leader (à venir) et la liste des waypoints.

J01 – Mercredi 10 juillet 2019

Mercredi 10 juillet 2019 :
Levé à 2h.
Arrivée à l’aéroport de Lyon – Saint-Exupéry en voiture à 3h10. Je gare la voiture au parking longue durée P5.
Enregistrement bagages à 4h20.
Vol Aeroflot SU 3022 opéré par Air France (Airbus A321) : arrivée Paris Charles de Gaulle à 7h40.
Contact téléphonique avec Philippe Dubois. Le groupe me rejoint à la salle d’embarquement.

Vol Aeroflot SU 2451 vers Moscou (Airbus A321) : décolle à 11h55.
Approche Moscou : très nuageux, frais, 19°C.
Atterrissage Moscou (aéroport Cheremetievo) à 15h40 (16h40 HL).

Vol SU 330 pour Ulan Bator retardé. Initialement prévu à 18h35 HL, prévu finalement à 19h50.
Embarquement à 19h45 sur Airbus A330-300. Décollage à 20h15.
Arrivée à UB à 0h45 heure française (longue journée !), 6h45 HL

Plus d’une heure et de mi de retard.

 

Airbus A330-200

 

J02- Jeudi 11 juillet 2019

Terbish, notre guide mongol nous accueille à l’aéroport. Retrouvailles avec Philippe et Elise qui ont déjà fait 2 voyages avec lui.
Je retrouve pour ma part Victor Leray que j’ai connu en … 1974, lors d’une opération de capture de castors dans le Rhône (1ère ré-introduction dans la Loire).

Pour éviter une perte de temps, Philippe ne souhaite pas qu’on passe à l’hôtel tout de suite : on prend donc notre matériel d’observation et quelques affaires pour la journée et on part observer.
Direction une zone humide à 7 km à l’ouest de l’aéroport, « UB ponds », en bordure d’une zone industrielle. Beaucoup d’oiseaux et premières coches : Demoiselles, Martinet du Pacifique, Canard à faucille, Bergeronnette citrine. Mais aussi, Souchets, Chipeaux, Milouins, Morillons, Harle bièvre, Grèbe huppé, Chevalier sylvain, Cigogne noire, Sternes pierregarin, Craves.

Localisation des UB ponds et de l’hôtel Mongolica.

UB ponds

On longe ensuite la rivière Tuul, extrêmement polluée et glauque car les conduites d’égout sont cassées et se déversent dans la rivière.
Mésanges azurées dans la ripisylve. Elise photographie 3 Canards mandarins (les seuls du voyage).

Les égouts se déversent dans la rivière.

Traversée du bétail.

Mésange azurée.

Sterne Pierregarin.

Observation aux alentours de l’hôtel Mongolica entre 11h et 12h. Pies bleues.
Temps très chaud. Pause méridienne et déjeuner à l’hôtel Mongolica.

L’hôtel Mongolica.

 

On repart à 12h30 vers une zone montueuse avec forêt de mélèzes, près de l’observatoire astronomique de Khurel Togoot, au SE de UB, en limite du parc national de Bogdkhan uul : Pipit de Godlewski, Pouillot de Pallas, Pouillot à pattes sombres, Pie-grièche brune.
Temps très chaud, orageux, averses. Nombreux taons et mouches.

L’observatoire astronomique de Khurel Togoot, au SE de UB.

Infrastructure en construction.

Forêt de mélèzes.

Recherche des passereaux…

 

Nouvel arrêt près de la rivière Tuul sur le chemin de l’hôtel. Des gens partout en raison du jour férié (célébration de la fête nationale du Nadam qui dure 3 jours).

Retour à la Nature.

 

Arrivée à l’hôtel Khuvsgul lake (UB) vers 18h. Tout le monde est bien fatigué.

L’hôtel Khuvsgul lake, ***

 

J03- Vendredi 12 juillet 2019

Nuit à l’hôtel Khuvsgul lake. Levé 5h30. Grand ciel bleu. 25°C à 5h30.
Départ 8h10. Arrêt à un ATM. Obligé de faire une grande boucle pour rejoindra la route de l’est, car route en travaux. On repasse donc près de l’aéroport qui est au SW d’UB. On passe devant un cimetière bouddhiste (ancien et nouveau). Visite du site de la statut équestre géante de Genghis khan, 54 km à l’est de UB. C’est la plus grande statut équestre du monde !

Deux aigles royaux captifs sur des plots…

Vol nuptial de Pipit de Godlewski.

Au WP7 on quitte la route principale A0501 pour une piste vers le sud. Alouette mongole.
On poursuit jusqu’à la rivière Kherlen et un lac (WP9 : Gün Gullut). Nombreux canards, limicoles et laridés. Buse de Chine, Goéland de Mongolie, Goéland d’Heuglin (1), Grèbe esclavon (1), Bécasseaux à longs doigts, Alouette de Swinhoe. Nombreux Campagnols de Brand.

On visite une large vallée humide (WP10 : Kherlen Gün Tokhoi) : Grues à cou blanc, Cygnes chanteurs, Cigogne noire, Guifette leucoptère.

On remonte vers le nord pour retrouver la A0501, qu’on suit jusqu’à la ville de Ondörkhaan, via Mörön. Courses.

On cherche un coin sympa pour le camp près de la rivière Kherlen, mais il y a des gens qui campent partout (et beaucoup d’ordures !). Il faut pousser assez loin pour trouver un site calme (WP16).
Pullulation de Campagnols de Brand.

Météo : le matin assez chaud ciel dégagé. Se couvre l’après-midi et un vent très fort se lève. Quelques gouttes de pluie.

J04- Samedi 13 juillet 2019

Levé à 4h. La lumière du jour commence à pointer.
Beaucoup de raffut le soir en provenance de plusieurs groupes de campeurs…

Des dizaines de martinets noirs au dessus de la rivière Kherlen. Bergeronnettes citrines. 6 oies cendrées en vol. Grande animation dans les buissons des Pies bavardes qui se réveillent.
De nombreux Milans bruns ayant passé la nuit dans les arbres de la ripisylve se dispersent. Bande de 50 Étourneaux gris.

A 8h15 le camp est plié et on part vers le NE. On longe la rivière Kherlen au nord pour rallier le village de Bayan Orvo (WP20). Course puis on rejoint le lac de Goulem Nuur (réserve naturelle) un peu plus au Nord (WP21). Beaucoup de monde tout autour du lac. Beaucoup de déchets partout… Mais il y a néanmoins beaucoup d’oiseaux. On longe le lac par la rive ouest jusqu’à des zones plus tranquilles au nord. Nombreux canard et limicoles (Bécasseau à queue pointue et à cou roux). Grosse bande de 1300 Oies cygnoïdes, sans doute en mue. Une Macreuse de Stejneger. Nombreuses Tadornes de belon et casarca (dont familles) .

Piquenique sur place à midi.

On se dirige ensuite vers le NE : Traversée d’une zone de collines où apparaissent ici et là des escarpements rocheux. Très jolis paysages de steppe à Stipa, qu’on ne fait malheureusement que traverser.
On observe nos premières Gazelles à goître « à queue blanche » (WP25). On s’arrête près d’une yourte pour demander des information et une personne nous accompagne en moto sur une crête proche. Et là, surprise, nous découvrons avec stupéfaction des troupeaux importants de centaines de Gazelles à goître ! Cela nous fait penser au Sérengeti ! Plus de 2000 seront estimées.

Nous découvrons plusieurs couples de Bruant de Pallas, et de Pipit de Godlewski. Les rapaces sont plus nombreux : Aigle des steppes, Vautours moines (3 sur une carcasse de jeune Gazelle).

Aigle des steppes

Nous poursuivons jusqu’à une zone humide : Togoot nuur, dans le Parc national de Toson Khulstaï, où nous installons notre camp.

Météo de la journée : très beau temps, assez chaud.

 

J05- Dimanche 14 juillet 2019

Balade à l’aube autour de la zone humide entre 5h et 6h30.

Famille de Renard corsac, 2 adultes et 3 jeunes. Quelques Gazelles à goître.

Nombreuses alouettes (mongole, de Swinhoe, des champs, haussecol). Pipit de Richard commun.
Belle variété de limicoles sur les plans d’eau : Bécasseaux à queue pointue, Chevaliers sylvains et arlequins, Petits Gravelots, Avocettes. Tadornes.

On lève le camp à 8h35. On poursuit vers le NE jusqu’au lac de Khulstiin nuur : Tadornes de belon et casarca, Demoiselles, Echasses, avocettes, Chevalier aboyeur.

A 11h45 on arrive dans la ville de Tsagaan-Ovoo, près d’un lac. On piquenique près du lac après une session d’observation : Avocettes, Petit Gravelot, Barge à queue noire, Bécasseau de Temminck, Chevaliers sylvains, Gravelots à collier interrompu, Demoiselles (1 couple avec un jeune, puis une 20aine).

L’après-midi on contourne le lac pour avoir une bonne lumière. Très bon spot pour les laro-limicoles (WP35) : Goéland de Mongolie ; Bécasseaux à queue pointue, falcinelle, à cou roux, minute, cocorli, à longs doigts ; Tournepierre, Gravelot à CI.

Puis on poursuit vers l’est. On traverse une jolie steppe avec beaucoup de fleurs : lys jaunes, Iris violets, …

On poursuit la route jusqu’à un grand lac, le Tsagaan nuur (WP38) : nombreux limicoles, laridés et canards. Tadornes de Belon et casarca, Oies  cygnoïdes, Canards souchets (4) ; Chevaliers, arlequins, aboyeurs ; Barge à queue noire, Bargette de Terek, Pluvier fauve ; Bécasseaux à cou roux. Gravelot à CI ; Demoiselles. Goélands de Mongolie.

En route, on longe une grande ligne de pylônes : Grands corbeaux (nids sur les pylônes), Faucon sacre, Buse de Chine, Aigle des steppes. Un Renard corsac.

Après une longue route un peu hasardeuse, on rejoint par un grand détour le lac Yakhi « Yakhi nuur » (WP41).
On installe le camp sur un promontoire dominant le lac. Il s’avère que le niveau d’eau est très bas : des limicoles dispersés un peu partout sur toute sa surface.

Non loin de notre camps nous sommes passés tout près d’un adulte d’Aigle des steppes posé sur un rocher, dans le creux duquel nous découvrons un poussin, non encore emplumé. Nous évitons de les déranger.

Après le « log » journalier, Philippe nous fait écouter les enregistrements réalisés en continu la nuit précédente : Caille du Japon entendue.

J06- Lundi 15 juillet 2019

Lever tardif : 5h45.
Très beau temps, légère brise, quelques nuages d’altitude.

Nous sommes dans un type de steppe particulier où domine l’ail. Avec les piétinements inévitables, l’odeur est très prégnante, voir irritante pour le nez et les yeux. Victor qui est enrhumé est très gêné par cette odeur.

La zone est très calme avec assez peu d’oiseaux : Quelques Alouettes de Swinhoe et Mongoles. Philippe signale le passage furtif du premier Syrrhapte paradoxal, que seul Victor aperçoit. Il signale également le passage en vol de 2 Roselins de Mongolie qu’il est le seul à voir. Très nombreuses Tadornes de Belon et casarca sur le lac.

On lève le camp à 8h15. On longe le lac vers l’est par la rive nord (WP42).
Exploration du versant rocheux de la colline : Bruant à longue queue (ssp castaneiceps), Traquet isabelle, Chevêche d’Athéna, Martinet du Pacifique, un Monticole bleu (PHD), une Huppe fasciée (chant), une gazelle, une mante religieuse, papillons « moirés », Lys rouge.

Approche du lac : Tadornes casarca et de Belon (450), Chevalier arlequin (très nombreux), Avocettes, Échasses.
Petit vallon : vautour moine, Buse de Chine.

Retour au camp, qui n’a pas été démonté, vers 12h : il fait très chaud…
On fait une pose jusqu’à 14h35 puis nous repartons pour explorer l’extrémité ouest du lac (WP44) : Sarcelles d’hiver, Chipeaux, Colvertx, Tadornes de Belon et casarca, une Sterne hansel couve.

Comme il fait très chaud nous décidons de chercher un peu d’ombre.
Exploration d’un petit vallon boisé (WP45) : très nombreuses Huppes fasciées, Moineaux soulcies (>100), Pie-grièche isabelle (plusieurs couples avec jeunes) ; Étourneaux gris, Vautour moine, Bruant à longue queue, Faucon crécerelle, Chevêches, Perdrix (1 sp levée).

Retour au camp à 18h. Scan à la longue vue. Élise découvre sur une crête une grande troupe de Gazelles.

 

J07- Mardi 16 juillet 2019

Levé 5h45. Pluie 30′ vers 5h. Temps couvert, léger vent.

On plie le camp et partons vers 8h30.
Zone humide (WP47) : tadornes, Goéland mongol, Bécasseaux à queue pointue.
En route : Vautour moine, 1 Renard corsac.

Nous arrivons à Choïbalsan (65 km vers le sud) à 10h (WP48). On prend du carburant.

Nous passons près d’un immeuble soviétique dont le chantier a été abandonné et qui est un nichoir géant à martinets.
Arrêt déjeuner près d’une zone humide (WP49) avec peu d’oiseaux.

L’après-midi,nous entamons une longue route de 245 km vers l’est pour rejoindre le lac Buir.
Cette partie steppique de la Mongolie est quasi inhabitée car il n’y a pas d’eau donc pas de puits : c’est la « Meinengyin Tal ».
On croise sur cette route de nombreux puits de pétrole, apparemment exploités par les chinois.

En route : Faucons sacres (au moins 10), Aigle des steppes, Buses de Chine, Demoiselles, Busard Saint-Martin.
Nous longeons sur une grande distance des poteaux électriques sur lesquels se posent les rapaces.

Nous arrivons au lac Buir vers 19h. Nous installons le camp sur une zone où subsistent les traces d’un ancien aménagement (touristique ?), avec des ronds de sols en ciment et des déchets divers.

J08- Mercredi 17 juillet 2019

Nuit près du lac Buir.
Météo : Très beau temps, ciel dégagé.
Cet immense lac d’eau douce fait 35 km de long sur 20 km de large. La rive nord fait partie du territoire chinois.
Il est alimenté par des rivières qui prennent leur source en Chine, notamment la Khalkh gol au NE du lac qui forme un véritable delta en de multiples bras.
Mais il est connecté également à un lac chinois encore plus grand le lac Hulun (80 km x 25 km).
C’est un site Ramsar depuis 2004.

Un premier coup d’œil sur le lac révèle des dizaine de milliers d’oiseaux ! Mais la tâche va être rude, car les oiseaux sont très loin.
Oies cygnoïdes, Cygnes chanteurs (100 aine), Oies cendrée, Nette rousse, Milouins, Garrot à œil d’or, Foulque macroule, Grèbe huppé, Grèbe jougris, Grèbe à cou noir ; Sternes pierregarin, naine, hansel, caspienne ; Guifette leucoptère, Grues demoiselles, Spatules, Gravelots à CI, Pluvier oriental.

On lève le camp à 8h45 pour nous diriger vers le nord du lac dans le secteur du delta.

Vue sur le lac (WP59) : Pluvier oriental (40), Bécasseaux à cou roux, de Temminck, Petit Gravelot, Sterne caspienne, Bergeronnette citrine, Bruant de Pallas.

Petit lac (WP60) : Garrot à oeil d’or, Grèbe à cou noir ; Chevaliers stagnatile, arlequin, bargette ; Bécasseau à queue pointue et à cou roux, Phalarope à bec étroit (7), Avocettes. Nombreuses Hirondelles rustiques et de rivage. 1ère Mouette relique.

Autres petits lac (WP61) : Garrot à œil d’or (660 !), Oies cygnoïdes, nombreuses tadornes des 2 espèces. Echasses (30), Guifette leucoptère (50), Grèbe à cou noir, Barge à QN, Combattant varié (le 1er). Revues 7 Mouettes reliques parmi des rieuses.

Il fait très chaud et la brume de chaleur est gênante pour l’observation.
On piquenique à l’ombre près de la rivière Khalkh, barrière qu’on ne pourra pas dépasser.
Pouillot brun, Pipit de Richard, colonie de Grand Cormoran, Bergeronnette printanière, Étourneau brun, Corbeau oriental (150 près du village de Demvin), Busard oriental.

On se baigne dans la rivière et un troupeau de vaches et de chevaux vient nous rejoindre !

Comme on ne peut pas dépasser la rivière Khalkh, on décide de retourner vers un lac visité dans la journée plus au sud (WP64) où nous installons notre camp : Dawst nuur.

J09- Jeudi 18 juillet 2019

Hier en fin d’après-midi le ciel s’était chargé de gros nuages sombres. Averse pendant la nuit.

Observation en début de matinée sur le lac. Revues les mêmes espèces. 18 Vanneaux huppés.

On lève le camp à 8h20 : on poursuit vers l’E-NE en suivant la rivière Khalkh (Khalkhyn gol) jusqu’au village de Yalalt Bag (WP66).

En route, arrêt sur des zones humides : 1er Faucon de l’Amour, Faucons sacres, Grues demoiselles, Etourneaux gris, Crécerelles.

Sur une zone humide couverte de fleurs jaunes : Vanneaux huppés, Oies cendrées, Canards à faucille (35), Tadornes de Belon, Spatules, Echasses, Guifettes leucoptères et moustac, Sterne hansel. Héron cendré, Busards (sans doute oriental).

On prend du carburant au village de Yalalt. Hirondelles rustiques avec des jeunes volants, Traquet isabelle.
Puis on poursuit vers le SE jusqu’à un site bouddhiste (WP69, Ikh Burkhant)… et une caserne militaire où nos passeports sont contrôlés. Terbish se démène pour nous obtenir l’autorisation de pénétrer dans la réserve de Nömrög. Longue attente…

Sousliks, Huppe fasciée, Moineaux friquets, Hirondelles rustiques.

A 12h nous arrivons sur un site de commémoration militaire, avec un char d’assaut. Pie-grièche géante, Lièvre de Tolaï. En route : Busard oriental.

A 13h25 nous nous arrêtons près de la ville de Khalkhol à un énorme monument « soviétique » en métal (WP71). Tourterelle turque, Huppe.

Vers 14h, nous trouvons un coin pour déjeuner près de la rivière Khalkh qui suit maintenant un cours sud-nord. Aigle botté, Choucas de Daourie (30), Corbeaux orientaux.
Nouveau passage dans une caserne pour le contrôle des papiers et passage à l’administration de la Réserve de Nömrög. Terbish ne parvient pas à obtenir l’autorisation souhaitée. Il se trouve qu’une visite présidentielle est prévue prochainement dans ce secteur et cela ne contribue pas à faciliter les choses. Finalement, un rangers de la réserve va nous accompagner quelques jours pour visiter quelques sites de la réserve. On ne reprend la route qu’à 17h20 !

On cherche un coin pour installer le camp (WP77). Le paysage a bien changé : nous sommes maintenant dans la steppe boisée : la « savane mongole ». Les Faucons de l’Amour deviennent plus communs (15aine), Faucons crécerelle, hobereau et sacre ; Aigle criard (un immature posé sur un arbre), Milan brun (dortoir de 5-6 ind.). Nombreux Choucas de Daourie vus souvent à proximité d’énormes nids de branches (c’est eux qui les construisent ou bien les pies ?). Tourterelle orientale, Courlis cendré. Pie-grièche géante. Pavots jaunes.

Météo : journée très chaude.