Thierry GAULTIER | Pérégrinations naturalistes

Retrouvailles

Depuis la mi-février notre nichoir équipé de 3 caméras vidéo infrarouge est fréquenté régulièrement par une Chouette hulotte. Celle-ci s’en était servi comme garde-manger durant l’hiver, apportant tour à tour des mulots, des campagnols, des souris et même une taupe et un petit lapin. Actuellement, le nichoir est visité une ou deux fois par nuit, souvent dès 18h30. La hulotte fait un examen minutieux des lieux et teste le substrat de pelotes en creusant une cavité avec son ventre et ses pattes.
Grande question : est-ce la fameuse Lolotte qui a défrayé la chronique en 2012 ? Difficile à dire…
Reste à savoir, si le nichoir sera à son goût et si elle l’adoptera pour pondre ses œufs…

Une taupe en réserve dans un coin du nichoir.

Taupe

Envol des jeunes

Les jeunes quittent le nichoir les 16-17 juillet. Ils passent la journée dans les arbres alentours, nourris par les adultes, mais reviennent dormir au nichoir :
FALTIN_Grand_Moulin_15-07-2013

Les plumes poussent vite

Les jeunes acquièrent rapidement leur plumage complet.

Crecerelles_21

Eclosion

Début d’éclosion le 9 juin. L’un des 5 œufs n’éclora pas :
Crecerelles_04

Apport de proies

Les jeunes sont nourris principalement avec des lézards, mais aussi avec des campagnols, des coléoptères, et aussi des oiseaux (mésanges, merles,…).
Crecerelles_17

Mort du cadet

Le cadet, trop faible est incapable de capter les proies apportées par les adultes. Il disparait, sans doute tué par la femelle et mangé par ses frères et sœurs :
Crecerelles_18

Nourrissages

Nourrissage des petits :

Crecerelles_06

Ponte complète

Ponte complète le 11 mai :

Crecerelles_01

Le mâle couve peu

Le mâle participe peu à la couvaison :
Crecerelles_03

Raid nocturne

Raids nocturnes de la Hulotte (sans doute notre Lolotte de 2012 !) alors que la ponte n’est pas encore complète.

Crecerelles_07

 

Crecerelles_16

 

Premier œuf

Premier œuf de crécerelle le 30 avril :

Crecerelles_14

Installation

Arrivée du couple le 18 avril. Cour du mâle et offrandes de proies :

Crecerelles_12

Crecerelles_13

Intrusion nocturne

Une hulotte visite le nichoir la nuit et montre des velléités de reproduction en creusant une coupe de nid :

Crecerelles_08

Crecerelles_09

Bye bye Aluca

Une certaine effervescence était palpable en ce début de nuit. Celle-ci s’annonçait sous le signe de la bougeotte. Un petit oiseau englouti, voilà de quoi donner des forces pour la suite des événements. Des forces, il lui en faudra en effet pour affronter la soudaine vastitude du monde qui s’offre à elle. Elle en avait un avant-goût en l’observant par la lucarne. L’appel était trop impérieux pour y résister plus longtemps.
A 21H45, les cris proches de son frère Aluco l’ont décidé à faire le grand saut.
Bye bye Aluca et bon vent.
Peut-être aura-t-on l’occasion de recroiser ta frimousse près du Grand Moulin ?

Aluca fait son cinéma

Loin du tapis rouge et des flash de photographes, profitons encore un peu des facéties de notre starlette.

Le jeu du chat (huant) et de la souris

Plus fourmi que cigale, Aluca a des notions d’économie domestique : depuis quelques jours, elle ne consomme pas immédiatement toutes les proies apportées par ses parents, mais en stocke une partie, pour les reprendre plus tard. On ne sait pas de quoi les lendemains sont faits. Aussi, est-il prudent de faire des réserves. Alors qu’elle pourrait avaler tout rond ses mulots, elle passe du temps à les triturer, les mordiller et les déplacer. Il faut dire que depuis le départ de ce gros glouton d’Aluco, les choses sont devenues plus calmes.

Aluco, tout penaud

21/04/2012 – 22H15 : petite séance d’observation pour prendre des nouvelles d’Aluco.
Il s’est rapproché du bâtiment et est maintenant dans un sureau adossé au mur du moulin. Il émet en permanence son appel, véritable balise Argos pour que ses parents le localisent. Il n’a pas semblé le moins du monde effrayé à mon approche et avait l’air tout penaud sur sa branche de sureau.

2012-05-21_3

Hulottes jurassiennes

Toujours dans le Jura, le week-end dernier, j’ai observé une nichée de Hulottes, sensiblement du même âge que les nôtres, qui avaient quitté leur nid. J’ai pu filmer l’un des jeunes. Soyez indulgents sur la qualité, ça bouge beaucoup car filmé à main levée à la verticale au dessus de ma tête, sans pied, tout en éclairant avec ma lampe torche…

Départ d’Aluco

Nuit du 20 au 21/05/2012 : Aluco a quitté le nichoir, sans doute dans la nuit de samedi à dimanche. Petite séance d’observation hier soir en début de nuit à proximité des bâtiments : Aluco a élu domicile dans un grand noyer, à 20 m du nichoir et  manifestait sa présence par des cris bien sonores, malgré la pluie rafraichissante. L’arbre où il gîte est abondamment couvert de lierre dans lequel il peut s’abriter. Aluca est maintenant seule et ne devrait pas tarder à le suivre. Au moins deux rongeurs lui ont été apportés pendant la nuit. Curieux comportement de « pignochage », laissant penser qu’elle n’est pas affamée (sans doute d’autres apports non observés en début de nuit). Le deuxième rongeur a même été remisé dans un coin du nichoir, pour être mangé un peu plus tard.

Parenthèse jurassienne

20/05/2012 : week-end passé dans le Jura, d’où l’absence de billet ces deux derniers jours. Pas eu le temps de faire le point sur la situation, si ce n’est qu’il y a encore au moins un jeune dans le nichoir. Pour me faire pardonner, voici deux photos d’une cousine éloignée, faites ce week-end : la Chevêchette, petit gnome des forêts de montagne.

2012-05-20_1

2012-05-20_2